Qui veut AIDER peut COACHER!

Depuis sa création le Coaching scolaire a eu à sa tête trois membres SJC aux parcours et personnalités diverses et variées. Ces trois membres sont Bertolt FOGANG, Axel NKOUNAWA, Ladifah ZEH NSANGOU. Allons donc à la rencontre de ces trois personnages …

Tout d’abord Bertolt Fogang, Ingénieur Industriel, Consultant industriel QHSE (Qualité Hygiène Sécurité et Environnement), et Enseignant vacataire (Faculté de Génie Industrielle/ Université Catholique), Bertolt s’intéresse également à la spiritualité et au savoir Africain. Membre fondateur de l’association et passionné de musique, il œuvre à sa manière à l’édification et la conscientisation de la jeunesse Camerounaise et Africaine face aux défis de la modernité, afin de bâtir un avenir riche et prospère pour les jeunes générations futures.

 

SJC : Bonjour Bertolt comment allez-vous ?

B.F : Bien merci.

SJC : Nous aimerions savoir quels étaient les objectifs de la SJC en mettant sur pied le coaching scolaire ?

B.F : Le Coaching scolaire est née pour nous dans l’idée que proposer une solution en termes de redynamisation de la jeunesse Camerounaise et Africaine passait forcement par l’éducation. Nous souhaitions aussi pouvoir faire du “Giving Back to the community” en tant que privilégiés de celle-ci car ayant eu la possibilité de suivre des études approfondies. Et enfin Être des mentors pour nos cadets.

SJC : Merci Bertolt ! Nous allons continuer notre entretien avec Axel Nkounawa

SJC : Bonjour Axel vous allez bien ? Pouvez-vous vous présenter ?

Axel Nkounawa : Bonjour, je vais bien merci. Je suis professeur de Mathématiques au le lycée français de la place et actuellement Vice Président de la SJC. Après des études secondaires et universitaires en France et au Canada, je décide de rentrer au Cameroun il y a près de 5 ans. Je suis une personne discrète, qui croit en Dieu et aux valeurs familiales.

Une citation que j’aime bien et qui est en accord avec ma philosophie de vie est: « au bout de la patience il y a le ciel… »

SJC : c’est avec vous à sa tête que le coaching scolaire s’est implémenté. Quelle était votre vision sur l’activité à ce moment ?

A.N : La problématique était la suivante : « Comment aider sur le plan académique nos petits frères qui n’ont pas eu la chance d’avoir les mêmes conditions d’études que nous ? Comment faire prendre conscience à la jeunesse de la place importante qu’elle occupe et qu’elle occupera dans notre pays ? Comment impacter notre environnement social?» La réponse à ces questions était le Coaching Scolaire. Il était question dans un premier temps d’entretenir et d’édifier les élèves sur différents thèmes de la société (la place de la femme, qu’est ce qu’un leader… ) mais également des thèmes en rapports avec leur quotidien(la place des réseaux sociaux, comment préparer un examen …) Dans un deuxième temps ,sur le plan académique, nous souhaitions leur apporter des compléments de cours et /ou des explications de façon plus ou moins ludique. L’idée sous-jacente étant qu’en éveillant la conscience de chaque jeune , on aurait un potentiel « leader » , portant un regard critique sur la société et ayant un niveau scolaire au bien au dessus de la moyenne.

SJC : Quelles ont été les réalités que vous avez rencontré sur le terrain ?

A.N : Il fallait répondre aux questions du où ? du quand ? du comment ? Nous avons contacté plusieurs lycées : Lycée de Bepanda, Lycée de la Cité des Palmiers etc…mais n’avons eu aucun retour positif des proviseurs qui étaient soient trop occupés, soient sceptiques quant à nos intentions. Nous avons ensuite multiplié les descentes pour aller auprès des élèves d’abord dans le quartier Bepanda puis dans le quartier Bonangang et auprès des parents mais là encore nous nous sommes heurtes a beaucoup de scepticisme. Je me souviens de parents qui nous posaient les questions suivantes « Vous êtes sûr que c’est gratuit ? il y a encore des choses gratuites au Cameroun ? vous gagniez quoi là dedans ? » Après moultes tentatives, et par l’intermédiaire d’un membre en l’occurrence Ladifah nous avons pu avoir rendez-vous avec madame BEBOUA, proviseure du Lycée d’Akwa-Nord qui a rapidement adhéré à notre projet et qui nous octroie dans la foulée une salle pour notre activité. Ne pouvant objectivement pas transmettre notre philosophie à tous les élèves du lycée, nous avons ciblé les élèves en classe de 3eme, classe charnière et d’orientation de notre système éducatif. Ainsi nous avions un public, jeune, réceptif mais aussi avec beaucoup d’interrogations.

Nous avons rédigé des autorisations parentales puis avec l’aval du proviseur, nous sommes allés dans les 6 classes de 3e du lycée d’Akwa-Nord. La 1ère séance de coaching scolaire à eu lieu le samedi 07 Novembre 2015. Les matières choisies, selon des besoins des élèves et les ressources humaines des membres de la SJC étaient : Mathématiques, Physique-Chimie, Anglais, Français. 10 thèmes de coaching avaient été validés également pour entretenir les élèves à raison d’un thème tous les mois. Ainsi, tous les samedis, de 9h à 12h, une matière différente à traiter et deux intervenants (coachs) membres de la SJC ou bénévole.

 

SJC : Merci Axel d’avoir partagé votre expérience avec nous. Place à Ladifah.

SJC : Bonjour Ladifah comment vous portez vous ? Pouvez-vous vous présenter ?

Ladifah. Zeh Nsangou: Bonjour, je me porte à merveille merci. Je suis co-chef du projet coaching scolaire au sein de la Synergie de la jeunesse Camerounaise et co-fondatrice de l’agence et plateforme Habitat237.

SJC : Dites-nous ! Axel occupant actuellement le poste de vice-président de l’association comment s’est passée votre prise de fonction, la transition ?

L.Z: plutôt tranquillement je dirais. En réalité je co-lead le projet coaching scolaire avec un autre membre Christelle Yimgnia qui se charge de la partie conceptuelle (préparation des cours et gestion du planning) et, moi de la partie opérationnelle ( accompagnement des coachs pendant les séances de coaching avec les enfants, relais des informations entre les enfants et l’association ). De ce fait la charge de travail est moins lourde pour moi. De plus, Axel nous a beaucoup accompagné tout au long de l’année question de faciliter la transition et les choses se passent bien jusqu’ici.

SJC : Concrètement comment l’activité se passe t’elle ?

L. Z: Nous Avons un planning des cours à dispenser sur l’année et des thèmes à aborder pendant chaque séance. Christelle se charge généralement de préparer les cours et de les envoyer aux coachs en début de semaine le temps pour ces derniers de s’approprier les leçons. Puis, les samedi matin, se déroulent les séances de coaching proprement

dites pendant lesquels durant 2h nous les suivons en la matière prévue (physique-chimie, mathématiques, français, ou anglais). Et l’heure suivante nous discutons d’un thème (gestion du temps, leadership féminin, citoyenneté etc….) et partageons nos expériences d’aînés avec eux, répondant à leurs questions quand ils en ont.

SJC : Nous avons eu vent d’une activité qui serait en cours de préparation. La Dictée de la SJC pouvez-vous nous en dire plus ?

L. Z : La Dictée de la SJC Edition 1 est partie d’une idée que nous avons eu pendant une de nos séances de coaching en français. Nous nous sommes dit pourquoi ne pas rendre une séance de travail avec les enfants plus “ludique” en la transformant en compétition autour d’une dictée à laquelle seront soumis les élèves les coachs et même certains parents qui souhaiteraient y participer et éventuellement nous rencontrer. Fort de tout cela nous nous sommes atteler à sélectionner un texte et avons entrepris toutes les démarches administratives et logistiques nécessaires au bon déroulement de cette activités.

Ainsi, le 6 Mai 2017 se tiendra au Lycée d’Akwa-Nord là première édition de là dictée SJC. Durant cette séance il s’agira aussi d’entretenir nos élèves sur la préparation au BEPC qu’ils passeront dans peu de temps.

SJC : Merci Ladifah ! Pour finir une dernière question pour Axel, Quels objectifs avez-vous pour le CS à long terme ?

A.N :Nous sommes actuellement à la 2ème année du coaching scolaire au lycée d’Akwa-Nord. C’est un projet qui demande beaucoup de ressources humaines pour qu’il se répande au-delà de la classe de 3e et au-delà du lycée d’Akwa-Nord. J’espère que nous pourrons avec le temps mesurer d’une façon ou d’une autre l’impact du coaching scolaire dans la vie de nos jeunes frères du lycée d’Akwa-Nord. Mais je me rappelle avoir revu un élève du coaching scolaire de la 1ère année (actuellement en classe de 2nde)  et voici un extrait de notre conversation

 

Elève : Mr vous êtes encore là cette année ?

Moi : OUI mais avec les élèves de 3e …

Elève : Weeee Mr et nous on va faire comment ?vous nous avez beaucoup aider l’année dernière. Si je viens vous allez me chasser ?

Moi : (Rires)……

Voila , ce que j’ai ressenti ce jour là , je n’oublierai jamais ….

Pour plus d’informations sur le coaching scolaire rendez vous sur notre site internet http://sjc-online.com