LE CANCER DU COL DE L’UTERUS, PETIT GUIDE A L’ATTENTION DES FEMMES

Qu’est-ce que le cancer du col de l’Utérus ?

Le cancer du col de l’utérus est un cancer qui se forme dans les tissus du col utérin. Il s’agit généralement d’un cancer à croissance lente qui peut ne pas donner de symptôme, mais peut être détecté lors d’un frottis de dépistage. Au cours du frottis, on prélève des cellules du col utérin, que l’on observe ensuite au microscope. Le cancer du col utérin est presque toujours causé par une infection par le virus du papillome humain (Human Papilloma Virus – HPV). L’infection par HPV est causée par un contact direct, et dans le cas du col utérin, elle se fait généralement par contact sexuel, ou même par contact peau-à-peau. Le HPV est très fréquent dans la population générale.

Quelques statistiques / prévalence

Selon une étude 2014 de la faculté de médecine de Yaoundé 1 et l’hôpital gynéco-obstétrique, 49,5% des cancers féminins sont ceux du col de l’utérus, première cause de cancers gynécologiques, suivis du Cancer du sein à 34% ; ceci dans les zones urbaines des villes de Yaoundé et Douala. La proportion de cancers du col de l’utérus atteint 57% en zone semi-urbaine. Dans 12.64% des cas, les femmes présentent des antécédents familiaux de la maladie. La tranche d’âge la plus touchée va de 46 à 54 ans.

Symptômes

À un stade précoce, un cancer du col de l’utérus se développe souvent sans provoquer de symptôme particulier. C’est la raison pour laquelle un suivi gynécologique et des frottis réguliers sont indispensables pour détecter de façon précoce le cancer. Certains symptômes peuvent néanmoins apparaître comme : des saignements après les rapports sexuels, des saignements en dehors des périodes de règles, des douleurs pendant les rapports sexuels, des pertes blanches, des douleurs dans la zone pelvienne, une gêne pour uriner, une tension douloureuse avec une envie pressante et continuelle d’aller à la selle (ténesme), des douleurs lombaires. Ces symptômes ne sont pas spécifiques d’un cancer du col de l’utérus et peuvent avoir d’autres causes. Il est important de les signaler à votre médecin afin qu’il en détermine l’origine.

Prévention/Dépistage

Les connaissances, attitudes et pratiques de femmes et du personnel de santé camerounais vis-à-vis du virus HPV (Human Papilloma Virus) et du cancer du col de l’utérus sont faibles. Le dépistage par l’inspection visuelle après application de l’acide acétique est limité à quelques hôpitaux de références, pourtant c’est désormais la méthode de choix dans les pays à revenus moyens ou faibles.

En raison de son coût prohibitif et le taux de sensibilisation faible, la vaccination anti-HPV n’est pas encore largement utilisée au Cameroun. Cependant, il existe des méthodes de diagnostic du cancer du col utérin basées sur des examens cliniques, notamment le frottis. Suite à cela un examen anatomopathologique pourra être réalisé afin de poser le diagnostic. Le diagnostic peut également se faire par coloscopie pour lequel le médecin insère un spéculum dans le vagin pour visualiser le col utérin. Il utilise ensuite un coloscope pour examiner le col utérin.

Traitement

Le traitement du cancer du col de l’utérus est fonction du stade de développement de la maladie. La maladie se présente sous quatre grands stades, eux-mêmes subdivisés en plusieurs niveaux. Aux stades précoces (0 et 1A) la stratégie est essentiellement chirurgicale, allant de l’ablation de tout ou partie de l’utérus (hystérectomie partielle ou totale). Aux stades IB1, une combinaison entre la chirurgie et la radiothérapie est envisagée. Des stades IB2 aux stades 4A, le traitement consiste en une combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie. Au stade 4B, le traitement par chimiothérapie pourra uniquement induire une rémission car à ce stade, des métastases se sont déjà propagées à d’autres organes.

Références :

– European Society for Medical Oncology (ESMO) ; Cancer du col utérin : un guide pour les patientes ; 2012.

– http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-col-de-l-uterus/Symptomes

– Profil des cancers gynécologiques et mammaires à Yaoundé – Cameroun ; Zacharie Sando et al. 2014. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4048679/